Retour à l'agenda

03

Jui

2019

05

Jui

2019

Colloque AFEP/IIPPE - Penser l’économie de demain et le futur de l’économie politique

Lille Evénement terminé

Le colloque AFEP/IIPPE : « penser l’économie de demain et le futur de l’économie politique », qui se déroulera à Lille du 3 au 5 juillet 2019, entend mettre l’accent sur le lien entre la réduction croissante du pouvoir d’explication de la théorie économique conventionnellement appelée économie « standard », « orthodoxe » ou « mainstream » et les crises que traversent les économies mondiales (crise financière, crise sociale, crise écologique…).

Symposium Finance  « Repenser la théorie financière face aux nouveaux enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux »

Congrès AFEP - IIPE 2019

Lille 3-5 juillet 2019

Penser l’économie de demain et le futur de l’économie politique

Il s’agit, au-delà des clivages idéologiques, de saisir les nouvelles lignes de forces structurant l’économique à venir et, plus généralement, de faire entrer dans le raisonnement économique les grands changements affectant la manière dont les sciences, et notamment les sciences sociales, appréhendent, analysent, conceptualisent et formalisent l’économique.

A l’intérieur de cette « économie-discipline », la théorie financière standard a pour particularité de constituer un corps de doctrine qui se veut cohérent et qui vise à une grande portée pratique. Prédictive dans ses prétentions, mais intégrant une conception restrictive de la rationalité des agents économiques, elle est en mesure d’apporter chiffrage, rationalisation et intelligibilité à de nombreux faits financiers. Pour autant, bien qu’enrichie par des décennies de travaux conceptuels, de modélisations pointues et d’investigations empiriques toujours plus précises, certains de ses hypothèses et de ses développements sont depuis longtemps l’objet de sérieuses critiques que cette approche n’a jamais prises au sérieux.

La théorie financière orthodoxe postule en effet une représentation du monde axée sur le concept de valeurs objectivées et calculables. Objectivant un état d’équilibre comme horizon normatif, elle soutient l’idée selon laquelle la concurrence financière produit des prix « justes », constituant des signaux fiables pour les investisseurs et orientant efficacement les choix d’allocation d’actifs. Ce faisant, cette approche fait fi des biais psychologiques, croyances et représentations collectives des acteurs qui peuplent les marchés et les organisations. Des approches hétérodoxes alternatives à la théorie standard proposent des cadres conceptuels novateurs et à même d’apporter un éclairage différent (finance comportementale, théorie des conventions financières, finance autoréférentielle, théorie de la régulation, études sociales de la finance…).

Celles-ci réaffirment l’importance et le rôle de la psychologie, du collectif et du social comme instances de détermination du comportement des agents. Elles ne nient pas l’importance de la rationalité des acteurs dans leurs prises de décision, mais prennent acte du fait que leurs actions s’inscrivent dans un état des structures et un niveau d’interdépendances qui déterminent largement leurs comportements et leurs représentations des valeurs.

Le symposium de recherche « Repenser la théorie financière face aux nouveaux enjeux sociaux, sociétaux et environnementaux » se propose de revenir sur l’opposition entre les écoles orthodoxes et hétérodoxes en finance pour en dégager les enjeux théoriques et pratiques, tout particulièrement ceux concernant la notion de valeur fondamentale, d’incertitude radicale et de liquidité. La problématique de cette réunion propose également de redéfinir un cahier des charges épistémologique alternatif. Des objets frontières inédits, tels que les environnements naturels, les processus de décisions financières modélisés sur la base de formes cognitives entachées de biais comportementaux, les nouvelles logiques de gouvernances dans les organisations et les marchés, imposent la formulation théorique d’une nouvelle structure conceptuelle, actuellement encore dans les limbes. Les chercheurs en sciences sociales souhaitant participer à cette journée ont été ainsi invités à proposer des contributions s’inscrivant dans ce thème général.

Organisation du symposium 

Ce symposium sera intégré au programme prévu par l’AFEP (Association Française d’Economie Politique) avec la conférence internationale de l’IIPPE (International Initiative for the Promotion of Political Economy), en partenariat avec plusieurs groupements : ADEK (Association for the Development of Keynesian Studies), EAEPE (European Association for Evolutionary Political Economy), AHE (Association for Heterodox Economics).

La rencontre « finance » sera elle-même organisée en liaison avec plusieurs collectifs qui en seront, selon leurs souhaits, partenaires directs ou associés ; notamment les réseaux internationaux de recherche suivants :

  • AREF (Association pour renouveler la recherche et l’enseignement en Economie et Finance), Fribourg, CH
  • CGSIG (Corporate Governance and Sustainability International Group) – CGLGR (Centre for Governance, Leadership and Global Responsibility), Leeds, UK
  • EURAM - standing track “Finance, Economy and Society”,
  • PoCfiN (Post Crisis Finance) – SDSN (Sustainable Development Solutions Network)
  • RIODD (Réseau international de recherché sur les organisations et le DD) - groupe New - FAS (Finance, Accountability and Society)
  • SSFA (Social sciences on Finance Association)

Programme indicatif 

Mercredi 3 juillet 2019

11h15-12h00 : Séance introductive

  • Accueil des participants
  • Présentation des institutions organisatrices
  • Présentation des institutions et collectifs partenaires

12h00-13h15 : Table ronde 1 : « Comment la théorie financière repense-t-elle son cadre analytique, ses outils, son enseignement ? »

14h30-16h30 : Atelier 1 : « Vers une refondation des théories monétaires et financières ? »

16h45-18h15 :

Jeudi 4 juillet 2019

10h45-12h45 : Atelier 3 : « Fonctionnement des marchés financiers : Institutions, biais cognitifs et conventions »

Vendredi 5 juillet 2019

10h45-12h45 : Atelier 4 : « Financialization »

14h-15h15 : Table ronde 2 : « Instabilité des marchés et Financiarisation de la Société »

15h15-16h : Séance conclusive

  • Synthèse
  • Perspectives

Tables rondes et ateliers

TABLE RONDE 1 : « Comment la théorie financière repense - t - elle son cadre analytique, ses outils, son enseignement ? » (Mercredi 3 juillet : 12h-13h15)

  • Président : Michel Levasseur (Uni. Lille)
  • Participants :
    • Jézabel Couppey Soubeyran ( Uni. Paris 1 Sorbonne, CEPII), Laurence Scialom (Uni. Paris - Ouest Nanterre, CEPII),
    • Stéphanie Serve (Uni. Paris - Est), Yam ina Tadjeddine (Uni. Lorraine)
    • Marc Chesney ( Uni. Zurich - CH, AREF)
    • Christophe Revelli (Kedge Business School)

ATELIER 1 : « Vers un e re f ondation des Théories monétaires et financières ? » (Mercredi 3 juillet : 14h30-16h30) 

  • Président : André Orléan (EHESS/AFEP)
  • Modérateur : Laurence Scialom (Uni. Paris Nanterre , SSFA)
  • Participants :
    • Marc Lenglet (Neoma B . S . ) « Abstraire le marché : Remarques sur le probable, le possible et l’évènement au prisme de la régulation financière »
    • Quentin Badaire (ENS - Ulm Paris) « Penser la puissance de la finance et ses paradoxes avec Gilles Deleuze et Félix Guattari : vers un tournant deleuzo-guattarien de la théorie financière et monétaire ? »
    • Vittorio Mazzota (CEPN, Uni.Paris 13) « Vers une théorie synthétique des régimes monétaires »
    • Jacques Ninet (La Française A.M, Finance et société) « Taux d’intérêt négatifs : Le trou noir du capitalisme financier »

ATELIER 2A : « Finance durable » (Mercredi 3 juillet : 16h45-18h15)

  • Présidente : Elisabetta Magnaghi (Uni. Catho. Lille)
  • Modérateur : Dhafer Saidane (SKEMA, OIFD)
  • Participants :
    • Caroline Granier Sandra Rigot (CEPN, Uni.Paris 13) « Finance durable : un bilan d’étape de la littérature académique »
    • Nelo Magalhães (Uni.Paris Diderot), Romain Svartzman (McGill University) « Désinvestir le paradigme des investissements « verts » - les limites écologiques des approches hétérodoxes de la théorie financière »
    • Houda Elabidi (ISTEC & LED, Uni. Paris 8) « Le management des risques à l’ère du sociétal : le cas de la HSBC »

ATELIER 2B : « Finance et Valeurs » (Mercredi 3 juillet : 16h45-18h15)

  • Présidente : Catherine Karyotis (Neoma B.S., RIODD)
  • Modérateur : Alexandre Rambaud (AgroParisTech, RIODD)
  • Participants :
    • Virginie Monvoisin (Uni. Grenoble) « La finance participative et le don : entre projet politique et marché »
    • Edouard Jourdain (Uni. Franche Comté) « L’écriture de la valeur – Penser les normes comptables à l’aune du commun »
    • Nicolas Pinsard (CEP N, Uni. Paris 13) “The rise of offices venality in France: 1467 - 1604. The advent of a new class of financial asset”

ATELIER 3 : Fonctionnement des Marchés Financiers : Institutions, biais cognitifs et conventions (Jeudi 4 juillet : 10h45-12h45)

  • Président : Paul Dembinsky (Uni. Fribourg- CH, O.F. Genève)
  • Modérateur : Thomas Lagoarde-Segot (Kedge B.S)
  • Participants :
    • Caroline Granier (CEPN, Uni.Paris 13), Valérie Revest (Uni. Lyon 2) Alessandro Sapio ( Parthenope University of Naples) « SMES and Junior Stock Markets: A Comparison of Functions between Europena and Japanese Markets »
    • Pascal Grandin (Uni.Lille) « La finance comportementale : l’état des lieux »
    • André Orléan (EHESS, AFEP) « L’apport de la finance autoréférentielle dans la compréhension de la formation des prix sur les marchés financiers »
    • David Bourghelle, Philippe Rozin (Uni.Lille) « Affects collectifs et emballements spéculatifs sur les marchés financiers »

ATELIER 4 : « Financialization » (Vendredi 5 juillet : 10h45-12h45)

  • Président : William Sun (Leeds Uni., CGSIG)
  • Modérateur : Sharam Alijani (Neoma B.S., EURAM)
  • Participants :
    • Erderm Sakink, Tristan Auvray, Caroline Granier, Joel Rabinovich, Sandra Rigot (CEPN, Uni.Paris 13) « Financialization: In search for a new studies »
    • Thomas Lagoarde - Segot (Kedge Business School), Céline Gimet (Sciences - Po Aix) & Luis Reyes - Ortiz (AFD) « Financialization and the macroeconomy. Theory and empirical evidence »
    • Brahim Gaies (Uni.Paris - Nanterre), Mahmoud - Sami Nabi ( Uni. Carthage) , Khaled Guesmi (IPAG) « Forecasting Financial Crises in Developing Countries: Revisiting the Roles of External Financing and Exchange Rate Stability »
    • Jamie Morgan (Leeds University) « How about: What is definancialization ? »

Comment venir

Adresse de l'événement

Sciences Po Lille
9 rue Auguste Angellier
59000 Lille

Documents à télécharger

Symposium Finance - congrès AFEP-IIPPE Lille 3-5 juillet 2019 (02.05.19) (05 - 368,2 kB)
Retour en haut